Histoire de l’armée française 1914-1918

François Cochet et Rémy Porte, Tallandier, 2017, 520 p.

Cette recension a été publiée dans Politique Étrangère 2017/2.

Les auteurs – François Cochet est professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lorraine-Metz et Rémi Porte est officier référent histoire pour l’armée de Terre – sont deux spécialistes reconnus de cette période. Ils souhaitent ici : « rendre compte de la diversité, de la complexité, des adaptations permanentes de cette immense institution qu’est l’armée française de la Grande Guerre ». Une volonté qui transparait dans l’ouvrage et permet de tordre le cou à quelques idées préconçues coriaces. Il faut cependant noter que, malheureusement, l’histoire proposée n’est pas complète. Les deux auteurs se concentrent sur les aspects organisationnels, sociologiques et technologiques et délaissent les opérations et la stratégie.

Continue reading

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , , , | Leave a comment

Waging Insurgent Warfare: Lessons from the Vietcong to the Islamic State

Seth G. Jones, Oxford, Oxford University Press, 2017, 352 pages

Cette recension a été publiée dans Politique Étrangère 2017/2.

Waging insurgent warfare

Seth G. Jones est directeur de l’International Security and Policy Center de la Rand, professeur à l’université Johns Hopkins et auteur du remarqué In the Graveyard of Empires: America’s War in Afghanistan (2009). Il offre dans son dernier ouvrage un intéressant panorama de la guerre insurrectionnelle. Ce livre se veut un manuel aidant à la compréhension des conflits asymétriques, un pont entre une démarche académique et une approche de terrain, et un complément à des études qui se focaliseraient trop souvent sur la contre-insurrection plutôt que sur l’insurrection. L’auteur définit l’insurrection comme « une campagne politique et militaire d’un groupe (ou de groupes) non étatique(s) pour renverser un régime ou pour faire sécession ».

Continue reading

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , | Leave a comment

La ruse et la force. Une autre histoire de la stratégie

Jean-Vincent Holeindre, Paris, Perrin, 2017, 528 pages

Cette recension a été publiée dans Politique Étrangère 2017/2.

La ruse et la force

Avec cet ouvrage, Jean-Vincent Holeindre, professeur de science politique à l’université de Poitiers et directeur scientifique de l’Institut de recherche stratégique de l’école militaire (IRSEM), cherche à en finir avec le « modèle occidental de la guerre ». Ce dernier serait marqué davantage par la force que par la ruse qui, elle, serait inefficace et illégitime. Le pari de l’auteur est réussi avec brio. Au travers d’une « histoire dialectique et généalogique », il montre bien que la ruse n’est pas le parent pauvre de la stratégie, et qu’elle est tout à fait compatible avec la force. L’auteur aboutit ainsi à une intéressante définition de la stratégie comme « l’art de dompter la violence armée par les moyens de l’intelligence pour en faire une force maîtrisée et efficace, capable d’emporter la victoire ».

Continue reading

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , | Leave a comment

Wilayat internet : la résilience de l’Etat islamique sur les réseaux sociaux

Par Laurence Bindner ancienne Directrice du Développement du Centre d’Analyse du Terrorisme (CAT), et Raphael Gluck, chercheur indépendant spécialisé dans l’étude de la dissémination sur Internet des contenus à caractère terroriste.

 

Depuis la semi-clandestinité du deep-web, l’Etat islamique exerce une pression continue pour faire émerger sa propagande sur le web public. En constante adaptation face à une censure de plus en plus active, l’EI utilise de façon opportuniste et agile les différentes plateformes du web. C’est pourquoi les instances chargées de la lutte contre les contenus terroristes doivent avoir une vision systémique, mener une action globale, incluant les plateformes plus récentes et tout autant exposées, pour identifier et cibler en priorité les flux de diffusion des contenus djihadistes.

La propagation du message constitue une composante-clé de la stratégie des groupes terroristes ou insurrectionnels, que leur combat soit politique, idéologique, ou religieux. Vecteur de ralliement à la cause, d’annonce d’une action ou de sa justification, la dissémination systématique du message est cruciale pour asseoir leur influence, la développer et amplifier l’impact de leurs opérations ou attentats, notamment en leur conférant une résonnance psychologique auprès des populations-cibles.

Continue reading

Posted in Analyses | Tagged , , , , | 2 Comments

Supreme Command ou erreur suprême ?

Suite à la récente démission du général de Villiers, un spécialiste des questions de défense a souhaité s’exprimer dans nos colonnes. Pour des raisons de confidentialité nous avons tenu à conserver son anonymat.

La crise politico-militaire sans précédent qui se déroule sous nos yeux ébahis invite le lecteur attentif d’Ultima ratio à se replonger dans la théorie classique des relations civilo-militaires. L’objectif de ce post est ainsi de prendre un peu de recul sur les commentaires médiatiques et de partager notre analyse à la lumière de ces théories.

Continue reading

Posted in Analyses | Tagged , , , | 7 Comments

Weapon of choice: small arms and the culture of military innovation

Matthew Ford, Londres, Hurst, 2017, 240 pages

Dans Weapon of Choice, Matthew Ford, Senior Lecturer en relations internationales à l’université du Sussex, démontre l’influence des processus sociaux dans les choix technologiques d’équipements militaires. Il le fait en observant un cas généralement éludé par les spécialistes de la question : celui des armes individuelles du fantassin au Royaume-Uni et aux États-Unis, du début du xxe siècle à aujourd’hui.

Weapon of choice

Continue reading

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , , | Leave a comment