La marine chinoise à l’horizon 2030 et l’objectif du découplage stratégique

Cet article a d’abord été publié dans la Note de recherche n°31 de l’IRSEM: “Les enjeux de la stratégie chinoise de défense active”

La Marine de l’Armée Populaire de Libération chinoise est aujourd’hui engagée dans un développement capacitaire particulièrement soutenu. Les efforts actuels consacrés à la construction navale, à la R&D, ou encore à l’acquisition d’une expérience opérationnelle sur les théâtres d’opération distants peuvent être mis au service de stratégies plus ou moins ambitieuses, tournées vers l’interdiction régionale, la défense des lignes de communication maritimes, la présence navale mondiale à des fins d’influence diplomatique, ou encore la projection de forces locale ou à longue portée[i].

Marine chinoise

Quelle que soit la combinaison d’objectifs poursuivis par Pékin et ceux assignés à la marine chinoise, une dimension importante de l’affirmation stratégique de la Chine implique de repousser l’influence américaine en Asie. Par sa capacité à rendre la présence américaine dans la région plus risquée à maintenir en temps de paix et plus difficile à soutenir et à renforcer en temps de guerre, Pékin se dote d’un moyen de rééquilibrer le rapport de force en Asie en coupant ses rivaux et potentiels adversaires locaux d’un soutien crucial[ii]. Pour ce faire, la Chine doit tenter de découpler les dispositifs et efforts des Etats-Unis et ceux de leurs alliés locaux – japonais, sud-coréens et taïwanais en particulier. Ce découplage peut être recherché au niveau politico-stratégique (dissociation, au sein de l’alliance, des seuils d’engagement, de la nature des réponses, de l’ampleur des efforts, etc.) comme au niveau opérationnel, par la dissociation des capacités d’action commune et l’isolement des théâtres d’opérations et de déploiement américains (Méditerranée, Moyen-Orient, Pacifique Est, Pacifique Ouest) les uns par rapport aux autres pour réduire les effets de rééquilibrage et bascules d’efforts en temps de crise.

Continue reading

Posted in Analyses | Tagged , , , , , , , , | 1 Comment

Siderations. Une sociologie des attentats

Gérôme Truc, Paris, Presses universitaires de France, 2016, 344 pages

Cet ouvrage est tiré d’une thèse de doctorat soutenue à l’École des hautes études en sciences sociales en 2014. Gérôme Truc a cherché à comprendre pourquoi des individus se sentent touchés par des attentats qui ne les ont pourtant pas directement visés. Pour ce faire, il se penche plus spécifiquement sur trois attaques terroristes dont les dates ont marqué le début du xxie siècle : 11 septembre 2001, 11 mars 2004 et 7 juillet 2005. Il analyse les réactions politiques, la couverture médiatique et les témoignages de milliers d’anonymes. L’effet de sidération, explique-t-il, varie en fonction d’un « entrelacs complexe de sentiments impersonnels et personnels ».

Afficher l'image d'origine

Continue reading

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , , , , | Leave a comment

Entretien: Les mutations du renseignement militaire

Cet entretien avec Joseph Henrotin, chargé de recherche au CAPRI et à l’ISC, rédacteur en chef de DSI et auteur de notre dernier Focus stratégique “Les mutations du renseignement militaire : dissiper le brouillard de la guerre ?“, a été réalisé par Florent de Saint-Victor et publié simultanément sur son blog, Mars Attaque.

Henrotin Renseignement

En quoi l’apparition du renseignement « d’intérêt militaire » (RIM) vient répondre à des évolutions contemporaines du visage de la guerre ?

Le caractère des conflits contemporains tend à les rendre plus « transversaux » : connaître les armées en présence est toujours aussi important que par le passé, mais ne suffit plus. Des irréguliers, supplétifs, voire même des acteurs privés interviennent dans des guerres dont les tenants et aboutissants sont plus complexes que par le passé. Les fondamentaux sont toujours identiques, mais le champ de l’analyse s’est considérablement élargi. L’élargissement est également temporel, les opérations durant des années. Pratiquement, tout cela pose des questions sur les plans techniques, organisationnels, mais également et particulièrement humain. En effet, au sein du « cycle du renseignement », les phases d’analyse et de diffusion deviennent d’autant plus importantes. Or, former des analystes pertinents et efficaces est en soi un travail de longue haleine. In fine, la nature dialectique de la guerre est telle que le RIM n’est jamais qu’une tentative d’adaptation : à la guerre, « l’ennemi à le droit de vote » et développe bien évidemment ses contre-mesures. De la sorte, si les évolutions actuelles cherchent à dissiper le brouillard de la guerre, rien n’est jamais garanti en la matière.

Continue reading

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , , , | Leave a comment

The NPT and the Origins of NATO’s Nuclear Sharing Arrangements

Ifri’s Security Studies Center has just published the issue #57 of its Proliferation Papers series entitled “The NPT and the Origins of NATO’s Nuclear Sharing Arrangements” and written by William Alberque.

You can download it here

NPT Ifri

Summary:

Russia has recently accused the United States and NATO Allies of violating the Treaty on the Non-Proliferation of Nuclear Weapons (NPT) by arguing that NATO’s nuclear sharing arrangements are not permitted under the Treaty. On the contrary, the historical record shows that the text of the NPT was crafted by the US and the USSR, in close cooperation, precisely so that NATO’s arrangements would be compatible with Treaty obligations – while also constraining the ability of non-nuclear states to acquire nuclear weapons. This paper shows how the US and USSR negotiated Articles I and II – the critical parts of the NPT pertaining to nuclear weapons proliferation. The US explored multiple options and sought to balance several (sometimes conflicting) objectives during these negotiations, from managing its key bilateral relationships (particularly with the USSR and West Germany), to strengthening NATO’s defensive capacity and credibility, and, finally, to preventing the further spread of nuclear weapons. Ultimately, the NPT proved successful because the final text proved satisfactory to alleviate the concerns of all parties involved – the superpowers, NATO, the Warsaw Pact and the neutral non-aligned countries.

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

Les mutineries de janvier 2017 en Côte d’Ivoire: scénarios & options

La Côte d’Ivoire vient de traverser plusieurs mutineries en janvier 2017 qui ont fait craindre à Abidjan et ailleurs que se rejoue le scénario de décembre 1999, quand des mutineries corporatistes avaient abouti à un coup d’Etat. Cette panique semble avec le recul très exagérée, mais a conduit à prendre des mesures exceptionnelles. Or, hier, mardi 7 février, des forces spéciales se sont mutinées dans la ville d’Adiake : les problèmes de l’armée ivoirienne, et plus largement du secteur de sécurité, sont loin d’être réglés.

Mutineries Côte d'Ivoire

Que se passe-t-il en Côte d’Ivoire, ce pays qui a l’un des taux de croissance le plus élevé du continent africain mais reste confronté à d’importantes tensions socio-économiques comme en témoigne le mouvement social des fonctionnaires, qui a commencé en novembre et s’est poursuivi par la fermeture pendant trois semaines des écoles publiques en janvier ? Le discours officiel sur l’émergence, la croissance économique et les efforts déployés pour la réforme du secteur de sécurité (armée, police, gendarmerie, justice, douanes, renseignements et même sécurité civile), et en particulier l’adoption de lois de programmation militaire et de sécurité intérieure, semblaient indiquer des progrès à marche forcée laissant peu de place pour l’aventurisme des « corps habillés ». Pourtant, des problèmes restent à résoudre comme les conflits intercommunautaires de Bouna ou de l’Ouest, ou encore l’épineuse question de la réinsertion des microbes et de certains ex-combattants. Surtout, les évènements de janvier 2017 ont rappelé que les problèmes que je mettais en avant en mars 2016 dans une étude de l’Ifri n’ont guère été résolus. Pire, ils remettent aujourd’hui en question l’émergence économique en risquant de faire fuir les investisseurs.

Comment analyser ces mutineries de janvier et de février ? Quels scénarios peut-on construire pour les 3 ans à venir ? Comment relancer une RSS si difficile et pourtant si nécessaire ?

Continue reading

Posted in Analyses | Tagged , , , , , , , | 3 Comments

Les mutations du renseignement militaire : dissiper le brouillard de la guerre ?

Le Centre des études de sécurité de l’Ifri vient juste de publier le numéro 71 de la série Focus Stratégique: 

Les mutations du renseignement militaire: dissiper le brouillard de la guerre ?

par Joseph Henrotin

Pour télécharger cette étude, cliquez ici.

Le renseignement militaire a connu des évolutions majeures du fait de la technologie mais aussi des changements dans le caractère des opérations.

couv_focus71.jpg

Au cœur du projet de « révolution dans les affaires militaires », il devait contribuer à dissiper définitivement le brouillard de la guerre et à rendre le champ de bataille transparent. Les deux dernières décennies d’opérations en ont pourtant démontré qu’il en allait autrement : face à des adversaires complexes étroitement mêlés à leur terrain, les armées ont dû évoluer vers la notion de « renseignement d’intérêt militaire », élargissant ainsi le spectre de leur mission. En France, cette transformation a soulevé de nouvelles questions quant à l’organisation mais aussi aux moyens attribués au renseignement dans les armées et au sein de l’appareil de défense. Face aux nombreux défis technologiques, liés autant à la collecte qu’à l’analyse, l’avenir du renseignement militaire dépend plus que jamais des ressources, humaines et financières, que les décideurs voudront bien lui attribuer.

Posted in Lu, vu, attendu | Tagged , , , , | Leave a comment