L’armée française en Afghanistan. Le génie au combat 2001-2012.

Christophe Lafaye Paris, CNRS éditions, 2016, 502 pages

Cette recension est parue dans le numéro 2016/3 de Politique Etrangère.

L'armée française en Afghanistan

Dans ce travail d’histoire immédiate, dense et référencé, Christophe Lafaye, chercheur associé à Sciences  Po  Aix, retrace de façon chronologique l’engagement militaire français en Afghanistan de  2001 à  2012. Avec un focus particulier sur l’action de l’arme du génie, sans que cela constitue l’exclusivité de son propos, qui se veut plus large. L’auteur démontre parfaitement que ce conflit a été un tournant majeur pour l’armée de Terre en général et l’arme du génie en particulier, avec le nécessaire retour des savoir-faire de contre-insurrection, et surtout l’adaptation progressive au combat de haute intensité.

Après avoir décrit en introduction le contexte afghan et celui de l’engagement occidental dans le pays, l’auteur distingue trois grandes périodes de l’implication militaire française en Afghanistan.

La première, de 2001 à 2007 ; «de la stabilisation à l’imposition de la paix » est d’abord marquée par une certaine « insouciance ». L’opération connaît un premier tournant en 2006-2007. Le contexte se tend avec le « retour des talibans ». Les Français prennent la responsabilité du camp de Warehouse à Kaboul, puis le commandement du Regional Command Capital (RCC). Surtout, au sommet de l’OTAN de Riga du 28-29  novembre 2006, le président Chirac annonce un renfort du contingent français et un assouplissement des règles d’engagement. La France entre vraiment dans une logique de guerre en Afghanistan.

La deuxième période va de juin 2008 à novembre  2009. Elle est marquée par l’adaptation des troupes françaises à la contre-insurrection. De nouveaux renforts sont envoyés par Nicolas Sarkozy, 3 400 Français servent alors en Afghanistan. Le 18 août 2008 a lieu l’embuscade d’Uzbin, au cours de laquelle dix militaires français sont tués. Elle marque un véritable réveil, et pousse notamment à l’acheminement de nouveaux matériels comme des drones, et à l’amélioration de l’équipement individuel du soldat. Face à un contexte local évolutif, les Task Force déployées en Kapisa et en Surobi mènent des expérimentations tactiques que l’auteur décrit de façon très détaillée.

La dernière période, de  2009 à  2012, englobe à la fois le temps fort de la contre-insurrection et l’évolution vers le retrait des troupes françaises d’Afghanistan qui s’engage dès  2010 avec les annonces faites lors du sommet de l’OTAN de Lisbonne. C’est l’époque de la brigade Lafayette, créée en novembre  2009. L’auteur revient notamment sur les intenses débats sur l’efficacité des méthodes de contre-insurrection, et sur le difficile équilibre à trouver entre une approche centrée sur les populations et des actions cinétiques contre les insurgés. L’accumulation des pertes françaises pousse le président Sarkozy, en juillet  2011, à bousculer le calendrier de retrait. Petit à petit la préparation de ce dernier prend le dessus, mais il est une opération en soi qui nécessite de véritables prouesses tactiques et logistiques.

Christophe Lafaye nous propose un ouvrage de référence très utile pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire récente de l’armée française, mais aussi à son actualité tant l’Afghanistan l’a marquée. On regrettera seulement que l’engagement français ne soit pas mis davantage en perspective par rapport à la stratégie et aux opérations menées par l’OTAN dans ce pays.

Share

About Rémy Hémez

Officier supérieur de l’armée de Terre, Rémy Hémez est chercheur au sein du Laboratoire de Recherche sur la Défense (LRD). Détaché par son ministère auprès de l’Ifri, il apporte une expérience opérationnelle aux différentes études relatives aux engagements militaires contemporains ainsi qu’à l’adaptation de l’outil de défense français. Saint-Cyrien, il est breveté de l'Ecole de Guerre. Ses propos tenus sur ce blog sont de sa seule responsabilité et n'engagent pas l'armée de Terre.
This entry was posted in Lu, vu, attendu and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *