Forces terrestres et réassurance: Quelles options pour l’Alliance?

lasconjarias couvLe Centre des études de sécurité de l’Ifri vient juste de publier le numéro 65 de la série Focus Stratégique:

Forces terrestres et réassurance: Quelles options pour l’Alliance?

Guillaume Lasconjarias est normalien, agrégé d’histoire et docteur en histoire de l’Université de Paris I Panthéon Sorbonne. Il fait maintenant de la recherche au Collège de Défense de l’OTAN à Rome où il est chargé de la chaire Transformation.  Son dernier ouvrage en co-direction traite de la guerre hybride : NATO’s Response to Hybrid Threats (Rome, NDC Forum Paper, 2015).

Ce nouveau Focus stratégique est téléchargeable ici

Résumé

Concept né durant la guerre froide, la « réassurance » a connu un nouvel essor à la suite de la crise ukrainienne de 2014, lorsqu’il s’est agi pour l’Alliance atlantique de désigner certaines de ses mesures destinées à réaffirmer le principe de défense collective auprès de ses États membres. Une telle politique a conduit à accroître le rôle confié aux forces terrestres, nonobstant de sérieuses difficultés sur les plans politique, économique, et opérationnel. L’OTAN s’est employée à redynamiser son concept de réaction rapide au travers de la VJTF, mais les interrogations demeurent quant à la panoplie d’actions à entreprendre pour que la réassurance s’inscrive dans la durée. Le principal problème tient à l’équilibre délicat à préserver entre une posture de fermeté appuyée sur des capacités de réaction rapide, et un risque d’escalade susceptible d’aggraver les tensions. Pour les forces terrestres, cela se traduit par un retour vers des savoir-faire et des pratiques que deux décennies de guerre expéditionnaire ont laissés de côté.

Sommaire

Résumé

Introduction

La “réassurance” ou l’éternel retour des concepts

La réassurance avant la réassurance

Une redécouverte par nécessité

Un arsenal de mesures trop limité?

Les options pour une réassurance durable

Conclusion

Références

Share
This entry was posted in Divers. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *