Guerre de l’information et guerre hybride: nouveaux modes ou effets de modes?

Le Centre des Etudes de Sécurité vient de publier ses deux derniers numéros de la série Focus Stratégique, sur des thèmes particulièrement “en vogue” dans la communauté de défense française et internationale:  laGuerre de l’information : le web russe dans le conflit en Ukraine” et “Le piège de la guerre hybride”. Bien loin de céder à des “effets de modes” délétères pour le débat intellectuel, ces deux textes visent, chacun à leur manière, à replacer dans leur contexte politique et militaire l’émergence de ces concepts et à présenter clairement les réalités stratégiques qu’ils recouvrent.

couv juliencouv elie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guerre de l’information : le web russe dans le conflit en Ukraine est téléchargeable ici .

Résumé

Depuis le début de la crise en Ukraine, la Russie a déclenché une véritable « guerre de l’information ». Moscou perçoit sa relation avec les pays occidentaux comme un état de conflit permanent qui nécessite l’emploi de moyens alternatifs afin d’affaiblir la volonté et la capacité de l’adversaire. La guerre de l’information russe a jusqu’ici suivi deux principaux axes d’action : renforcer le contrôle de l’internet russe, afin de prévenir tout scénario de soulèvement populaire associé à une utilisation militante du web ; et saper l’objectivité de la couverture médiatique du conflit par les Occidentaux et les Ukrainiens. Malgré certaines réussites au début du conflit, la grossièreté des tactiques employées et une influence sur les grands médias internationaux en-deçà des ambitions affichées et des moyens déployés, entament aujourd’hui l’image de la Russie dans son « étranger proche » et en Occident.

Sommaire

Introduction 

La guerre de l’information russe: du neuf avec du vieux?

Ukraine: la «guerre de l’information» en pratique

Conclusion

Julien Nocetti est chercheur au Centre Russie/NEI de l’Ifri depuis septembre 2009. Ses recherches portent principalement sur deux domaines : d’une part, la politique de la Russie au Moyen-Orient ; d’autre part, les aspects politiques liés à l’internet en Russie. Il a récemment publié « Contest and conquest : Russia and global internet governance » (International Affairs, 91:1, 2015) et dirigé le dossier intitulé « Internet : une gouvernance inachevée » dans Politique étrangère (4/2015).

 

Le piège de la guerre hybride est téléchargeable ici .

Résumé

Depuis son introduction au milieu des années 2000, la guerre hybride est devenue un concept en vogue au sein de la communauté stratégique occidentale. Faute de définition claire, son usage risque pourtant de mener à des incompréhensions, voire à de dangereux quiproquos. Au niveau politique et stratégique, le concept d’hybridité reflète la porosité entre la guerre régulière et la guerre irrégulière. Au niveau opératif, il renvoie à certaines manœuvres sophistiquées combinant dispersion et concentration des forces. Enfin, au niveau tactique et capacitaire, il décrit l’association d’équipements conventionnels modernes, normalement réservés aux formations régulières, et le recours à des tactiques non-linéaires, typiques de la guerre irrégulière. Ce mode de combat innovant a démontré son efficacité sur une grande variété de théâtres et avec des belligérants aussi différents que la Russie en Ukraine, l’Etat islamique en Irak et en Syrie, ou les cartels de la drogue au Mexique. Il importe pourtant de ne pas être aveuglé par une labellisation hybride unique dès lors que seules des stratégies différenciées sauront venir à bout de chacune de ces menaces.

Sommaire

Introduction 

La guerre hybride dans le spectre de la stratégie 

Stratégie hybride appliquée : trois cas pratiques

En quête d’une contre-stratégie

Conclusion 

Élie Tenenbaum est chercheur au Centre des Études de Sécurité de l’Ifri et coordonnateur du Laboratoire de Recherche sur la Défense (LRD). Agrégé et docteur en histoire, il travaille particulièrement sur la guerre irrégulière et sur les interventions militaires occidentales. Il est l’auteur de plusieurs articles sur la contre-insurrection et le co-auteur d’un ouvrage sur La suprématie aérienne en péril. Menaces et contre-stratégies à l’horizon 2030 (La Documentation Française, 2014).

Share
This entry was posted in Lu, vu, attendu and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *