L’artillerie n’est pas celle que vous croyez.

Général Benoit Royal (dir), L’artillerie dans les guerres de contre-insurrection, Economica, 2015.

LIVRE N°8 général Royal.indd

Un livre en français sur l’artillerie, ce n’est pas commun, alors un livre en français sur L’Artillerie dans les guerres de contre-insurrection, voilà qui mérite lecture. Ecrit sous la direction du général Benoit Royal, artilleur de marine et actuel commandant de l’Ecole de l’artillerie, cet ouvrage a pour objectif de démontrer que l’artillerie peut être utilisée efficacement en contre-insurrection, notamment grâce à l’usage de modes d’actions innovants permis par des progrès technologiques ou l’imagination des chefs.

La première partie du livre rappelle d’abord que, même dans les guerres de contre-insurrection, et comme nous l’a démontré l’expérience afghane, les capacités de destruction de l’artillerie restent essentielles. Qui plus est, les progrès techniques améliorent la précision et la mobilité et limitent autant que possible les risques de dommages collatéraux. La permanence des feux et l’ubiquité (permise notamment par l’allongement des portées) offertes par l’artillerie en font une des clés, aux côtés des autres armes d’appui, pour prendre l’ascendant sur un adversaire irrégulier qui, lui, en est rarement équipé. Ces capacités de destruction peuvent aussi avoir des effets dissuasifs. Cela nécessite parfois une première démonstration de force pour être efficace, comme ce fut le cas il y a 20 ans, quasiment jour pour jour, pour les AUF-1 sur le mont Igman en 1995,

La deuxième partie du livre se concentre sur les « actions en souplesse ». Sont passées en revue des utilisations de l’artillerie n’impliquant pas forcément l’emploi d’obus d’explosifs. Ces actions peuvent permettre de cloisonner l’ennemi, de le détecter, grâce aux radars et aux drones tactiques. Mais l’artillerie offre aussi de précieuses capacités de coordination et de conseil. L’artilleur est devenu aujourd’hui indispensable à tout chef interarmes pour la coordination des actions dans la troisième dimension. Il dispose qui plus est d’outils très modernes pour accomplir cette mission, comme le CMD3D.

La troisième et dernière partie du livre nous expose « les capacités de stratagème de l’artillerie ». Le premier effet pouvant être obtenu est celui de la protection comme avec la mise en œuvre de moyens techniques innovants tels que les radars GA10 qui détectent les départs de roquettes. L’artillerie peut aussi permettre de simuler et cela est possible, entre autres, en déclenchant des tirs sur une zone sans aucun intérêt pour une opération à venir afin de détourner l’attention de l’adversaire. Enfin elle peut participer à la ruse. Le cas historique le plus connu étant celui de Koufra, où les Français, ne disposant que d’un seul canon, le montèrent sur un camion et le firent tourner pendant plusieurs jours autour du fort en tirant à intervalles réguliers, ce qui eu un effet psychologique majeur sur la garnison italienne.

Ainsi, ce livre parvient à son but. Il nous fait (re)découvrir que l’artillerie n’est pas qu’une arme brutale et qu’elle peut avoir des effets très divers, pour peine que les chefs qui ont à la mettre en œuvre fassent preuve d’un peu d’imagination. Il comble très clairement un vide dans la littérature francophone et sa construction sous la forme d’une succession de courtes parties théoriques et de témoignages passionnants (venant notamment d’un ouvrage du colonel Fort en préparation que nous attendons impatiemment) le rend agréable à lire, même si le style est parfois inégal. On regrettera que les exemples et témoignages se limitent quasi exclusivement à l’expérience française et que la bibliographie ne comporte que des ouvrages en français (sauf un). Il y a donc matière pour une étude plus large !

Pour finir, nous ne pouvons que vous conseiller la lecture de ces ouvrages :

Share

A propos Rémy Hémez

Officier supérieur de l’armée de Terre. Ses propos tenus sur ce blog sont de sa seule responsabilité et n'engagent pas l'armée de Terre.
Ce contenu a été publié dans Lu, vu, attendu, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’artillerie n’est pas celle que vous croyez.

  1. Ping : L’artillerie des stratagèmes - Ultima RatioUltima Ratio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.