L’union ou la force ? Les défis des opérations multinationales contemporaines

couv_FS55Le Laboratoire de recherche sur la défense de l’Ifri vient juste de publier le numéro 55 de la série Focus stratégique:

L’union ou la force ?
Les défis des opérations multinationales contemporaines

Olivier Schmitt est docteur en Relations Internationales (department of War Studies, King’s College London) et chercheur post-doctoral au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM). Il a récemment co-dirigé avec Stéphane Taillat et Joseph Henrotin l’ouvrage Guerre et stratégie. Approches, concepts aux Presses Universitaires de France. Il a enseigné la sécurité internationale et les questions stratégiques à Sciences Po et à King’s College London, et est réserviste dans la marine nationale.

Ce nouveau Focus stratégique est téléchargeable ici.

Résumé:

Les opérations multinationales contemporaines interviennent dans un contexte stratégique caractérisé par la prévalence des conflits limités pour les Etats occidentaux. De ce fait, elles sont marquées par une tension entre la logique militaire de l’intégration des forces armées comme condition de l’efficacité, et la logique politique de l’autonomie d’action des Etats. Cette situation entraîne un certain nombre de dynamiques spécifiques, notamment l’imposition de restrictions à l’utilisation de la force (« caveats »), la difficulté d’atteindre l’unité d’objectif et l’unité de commandement ou la recherche d’une légitimité internationale par le nombre de participants à l’intervention. Cet article revient sur ces dynamiques des interventions multinationales contemporaines, et explore des possibilités de gestion des difficultés inhérentes à la dialectique intégration/autonomie.

Sommaire:

Introduction

L’évolution des interventions multinationales

Les défis récurrents
des opérations militaires multinationales

Au-delà des modèles irakien et afghan

Conclusion

Share
This entry was posted in Divers and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *