Surprise stratégique et transformations militaires

Strategique 106Au vu du rythme auquel nous avons publié nos analyses sur le blog au cours des dernières semaines, voire des derniers mois, vous serez peut-être parvenus à la conclusion que l’équipe était déjà en vacances ou tout au moins inactive. Rien n’est moins vrai – pour le moment en tout cas – au contraire: c’est précisément parce que nous sommes tous surchargés au quotidien que nous ne parvenons pas à trouver le temps de contribuer à Ultima Ratio…

Je profite donc d’une brève accalmie avant la trêve estivale – la vraie trêve, celle-là – pour vous annoncer la parution d’un numéro spécial de la revue Stratégique, de l’Institut de Stratégie Comparée, sur le thème de la surprise stratégique. J’avais déjà contribué à la revue dans un numéro sur Clausewitz à l’époque où Hervé Coutau-Bégarie la dirigeait encore, et reste convaincu de l’apport unique de cette revue dans le débat stratégique francophone. Il me semble donc important de saluer les efforts de la nouvelle équipe, qui a entamé une démarche visant à rénover la revue (à commencer par la nouvelle couverture) – la seule en France à accueillir des textes sur la théorie stratégique – sans lui faire perdre sa valeur.

J’ai pour ma part contribué au dernier numéro avec un article sur « Innovations militaires, surprise et stratégie« , qui approfondit certaines idées déjà évoquées dans mon Focus stratégique de 2008 sur le sujet, et qui seront familières à bon nombre d’entre vous. Voici le résumé de mon papier :

En guerre, la surprise est omniprésente, non seulement comme produit du hasard, mais aussi et surtout comme résultat des initiatives d’un adversaire cherchant à prendre l’avantage. L’une des options les plus évidentes afin de surprendre consiste à innover, c’est-à-dire à introduire un changement significatif dans l’organisation des forces armées, ou dans les pratiques ou équipements employés. Cet article analyse la relation entre innovation et surprise dans la dialectique stratégique. Après avoir évalué l’impact de l’évolution technologique – mobilité, portée, surveillance, etc. – sur la capacité à produire des surprises chez l’adversaire, l’article s’interroge sur les effets militaires des surprises résultant d’innovations, en s’intéressant en particulier au cas des « révolutions dans les affaires militaires » (RMA). Si les RMA contribuent parfois, lors de leur apparition, à créer des surprises stratégiques, elles restent soumises à la logique stratégique des rendements décroissants, qui contribue à ce que leurs effets s’estompent rapidement.

 

Et voici la table des matières complète :

Georges-Henri Soutou Editorial : surprise et stratégie
La surprise stratégique
 
Jean-Philippe Baulon Introduction générale : Surprise stratégique, surprise en stratégie
Georges-Henri Soutou Ciel ! C’est si soudain ! La surprise politico-diplomatique
Corentin Brustlein Innovations militaires, surprise et stratégie
Martin Motte Une surprenante surprise : les U-Boote dans la Grande Guerre
Jérôme de Lespinois La surprise technique : matrice de la guerre aérienne ?
Jean-Philippe Baulon Surprise et stratégie nucléaire : aux sources de la dissuasion
Stéphane Mantoux L’offensive du Têt : la surprise au service d’un choc stratégique
Olivier Kempf Cyber et surprise stratégique
Joseph Henrotin La résilience au défi de la surprise stratégique
Fabrice Roubelat Prospective irrégulière et surprises stratégiques. Les nouveaux horizons de la prospective de défense
Entretien stratégique  
Entretien avec le général Jean-Louis Georgelin La surprise stratégique, genèse et portée politique d’un concept majeur
Varia  
Gilles Simonnin Transfert d’expérience et instruction comme outil d’influence :  l’exemple de l’armée française auprès de l’American Expeditionary Force durant la Grande Guerre
David Cumin Le problème du bombardement aérien stratégique en jus in bello

 

A ma connaissance, le moyen le plus simple de mettre la main sur un numéro de la revue est encore de le commander en ligne à partir du site de l’ISC.

Une lecture parfaite pour l’été !

 

Share

A propos Corentin Brustlein

Corentin Brustlein is the head of the Security Studies Center at the French Institute of International Relations, where he works on nuclear and conventional deterrence, US and French defense policies, modern warfare, military adaptation. He holds a PhD in political science from the Jean Moulin University of Lyon.
Ce contenu a été publié dans Lu, vu, attendu, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.