Poland and Ballistic Missile Defense: The Limits of Atlanticism

Proliferation Paper No. 48 (2014)Le Centre des études de sécurité de l’Ifri vient juste de publier le numéro 48 de la série Proliferation Papers :

Poland and Ballistic Missile Defense: The Limits of Atlanticism

Łukasz Kulesa dirige le Non-proliferation and Arms Control Project à l’Institut polonais des affaires internationales (PISM). Depuis 2003, il travaille sur les questions de sécurité internationale au PISM, plus précisément sur ​​la non-prolifération des armes de destruction massive, les crises de prolifération (Corée du Nord, Iran), les perspectives de désarmement nucléaire, la politique de sécurité russe, la dissuasion, le rôle de la défense antimissile, et l’avenir des régime de maîtrise des armements. De 2010 à  2012, il a été directeur adjoint du Strategic Analyses Department du National Security Bureau, un organisme chargé des questions de sécurité et de défense auprès de la présidence polonaise.  M. Kulesa est diplômé de la faculté de droit de l’Université Jagiellonian (Cracovie). Il détient un Master of Art en relations internationales et études européennes de la Central European University (Budapest).

Ce nouveau Proliferation Paper est téléchargeable  ici.

Résumé:

Depuis que la Pologne a manifesté son intention d’accueillir une composante essentielle de l’architecture de défense antimissile balistique (DAMB) américaine en 2002, le programme a connu plusieurs soubresauts. Aujourd’hui, même si le pays doit encore accueillir des éléments-clefs des capacités DAMB américaines, ceux-ci reflètent moins le renforcement du partenariat stratégique particulier bilatéral recherché par Varsovie qu’une contribution à la protection de l’OTAN face à la menace balistique. La politique intérieure, une réévaluation de la menace balistique, la stratégie américaine de reset vis-à-vis de la Russie et les critiques de cette dernière quant au caractère déstabilisateur de la DAMB ont contribué à façonner cette évolution, avec des conséquences significatives pour la posture stratégique de Varsovie. Tout d’abord, cette expérience tumultueuse a ainsi incité Varsovie à acquérir des capacités nationales de défense antiaérienne et antimissile. Par ailleurs, la Pologne a dû tenter d’accommoder ses intérêts nationaux et sa perception des menaces avec le rôle plus important dévolu à la DAMB au sein de l’Alliance, en insistant sur sa mission de défense collective des membres d’une part, et en s’assurant que les armes nucléaires demeureraient au cœur de la posture de dissuasion de l’OTAN d’autre part.

Sommaire:

Introduction

Poland in the US and NATO BMD Systems

Air and Missile Defense Capabilities for the Polish Armed Forces

BMD’s Strategic Challenges for Poland

Conclusion

Share
Ce contenu a été publié dans Divers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.