Du nouveau (ou presque) en géographie

Les amateurs de géographie vont être heureux : le classique d’Yves Lacoste – La géographie, sales ça sert, sickness d’abord, à faire la guerre – vient d’être réédité. Cela faisait des années que cet ouvrage de référence était épuisé. Pour l’occasion, Yves Lacoste s’est fendu d’une préface inédite dans laquelle il raconte notamment l’origine de cet ouvrage et les répercussions qu’il a eues dans le champ universitaire et au-delà. A la fin de chaque chapitre se trouvent par ailleurs des remarques de l’auteur qui, près de 40 ans après la première édition, jette un regard rétrospectif sur ses analyses et ses critiques de la « géographie des professeurs ».

A l’avant-dernière page du livre, Yves Lacoste mentionne un article paru dans Hérodote en 1977 et intitulé : « La mort de Che Guevara : les problèmes du choix d’un théâtre d’opérations en Bolivie ». Son auteur, caché derrière le pseudonyme Thomas Varlin – du nom d’un des protagonistes de la Commune de Paris –, est en réalité un autre géographe bien connu : Michel Foucher. Ce dernier signe également une réédition remarquée : son ouvrage La bataille des cartes vient en effet de paraître sous forme électronique. L’application peut être achetée sur iTunes pour 11,99 euros, contre 39,90 euros pour la version papier. Le prix n’est pas le seul avantage du format électronique par rapport au bon vieux papier : la plupart des cartes sont interactives, ce qui les rend très claires et donne un aspect ludique à leur consultation. L’iPad et autres tablettes vont-elles tuer le livre ou lui offrir une cure de jouvence ? L’édition électronique de La bataille des cartes fait clairement pencher la balance du côté de la deuxième option.

Share
Ce contenu a été publié dans Lu, vu, attendu, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.