Blogs de défense: Retex des Etats-Unis

Saint-ExJ’ai eu la chance d’aller aux Etats-Unis récemment dans le cadre d’une étude sur l’utilisation des médias sociaux par les armées. J’en ai profité pour participer au premier « bloggers’ happy hour », une réunion informelle de blogueurs de défense, organisée dans un café branché de Washington : le Saint-Ex. Si ce lieu avait été choisi, ce n’était ni par francophilie ni par admiration pour l’auteur du Petit Prince mais pour rendre hommage à l’un des papes de la blogosphère de défense américaine : Andrew Exum dit « Ex » et plus connu sous le pseudonyme d’Abu Muqawama. En plus des grands blogs de défense américains – Small Wars Journal, The Best Defense, Danger Room, Ink Spots, Registan, On War and Words, etc. – deux blogs européens étaient représentés : Kings of War et… Ultima Ratio !

Les discussions étaient très informelles et sont parties – les IPA aidant – sur des sujets extrêmement variés, des chances des Américains de l’emporter en Afghanistan à celles des Steelers de Pittsburgh de gagner le Super Bowl. Voici quelques éléments que j’ai pu retenir – malgré les IPA :

  • Contrairement à une idée largement répandue, les blogs ne sont pas qu’une affaire de « digital natives ». Sur la vingtaine de personnes présentes, la grande majorité avait entre 30 et 40 ans. Trois ou quatre blogueurs avaient plus de 50 ans, dont le plus connu de tous : Tom Ricks.
  • Les blogueurs se connaissaient par blogs interposés mais ne s’étaient, pour beaucoup, jamais vus. Naïvement, je pensais qu’ils se rencontraient régulièrement aux Bloggers Roundtables du Pentagone mais certains d’entre eux n’avaient jamais mis les pieds à ces tables-rondes officielles dont ils doutaient de l’intérêt véritable.
  • La blogosphère de défense américaine est moins policée que la nôtre. Certains blogueurs présents se sont royalement ignorés. Ambiance, ambiance… Pour avoir un aperçu de la virulence des débats sur les blogs américains, il suffit de regarder les posts qui ont été publiés suite à la destruction du village de Tarok Kalache par l’armée américaine.
  • Plusieurs blogueurs sont contraints de bloguer sous pseudonyme. Ce n’est pas très surprenant pour les blogueurs travaillant dans une administration. Il est en revanche plus étonnant de voir que certains chercheurs rattachés à des think tanks  – en l’occurrence proches du Pentagone – se sentent obligés de s’exprimer anonymement.
  • Quelques personnes présentes semblaient quelque peu lassées par leur activité de blogueur – une activité qui prend du temps et qui n’est pas forcément reconnue à sa juste valeur d’un point de vue professionnel. L’une d’entre elles a même déclaré qu’elle prenait désormais plus de plaisir en tweetant qu’en bloguant.
  • Les blogueurs se servant de Twitter se sont montrés très positifs au sujet de cet outil. L’un d’entre eux a estimé que Twitter lui avait permis de multiplier le lectorat de son blog par 3. La plupart des blogs de défense qui utilisent à la fois Twitter et Facebook ont désormais plus de followers sur le premier que de fans sur le second. A titre d’exemple, Kings of War a 546 fans sur Facebook et 733 followers sur Twitter.
  • Enfin, les quelques personnes présentes qui connaissaient Ultima Ratio se sont étonnées de la faiblesse du nombre de commentaires, par rapport à ce que l’on observe sur les blogs de chercheurs américains et britanniques. Je n’ai pas vraiment su leur fournir d’explications. Le lectorat d’Ultima Ratio est en constante augmentation mais il faut bien admettre que les commentaires ne suivent pas. Chers lecteurs, je me tourne donc vers vous…
Share
Ce contenu a été publié dans Divers, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Blogs de défense: Retex des Etats-Unis

  1. Ping : Tweets that mention Ultima Ratio » Blogs de défense: Retex des Etats-Unis -- Topsy.com

  2. MdD dit :

    Merci pour ce retour intéressant.
    juste deux remarques (puisque je vois un appel à commentaires!) :
    – Pour ceux qui ne connaissaient pas l’expression, les « digital natives » ont 15-25 ans. Ce n’est donc pas très étonnant qu’ils ne composent pas la majorité des blogueurs défense…
    – Sur Twitter et Facebook, il y aurait beaucoup de choses à dire, et l’une d’entre elles est que c’est un peu court de comparer les chiffres des fans et des followers. Ce sont deux réseaux sociaux à usages très différents. on trouve plus de professionnels (journalistes…) sur Twitter, et plus de grand public sur Facebook. Il est donc plus facile à mon sens pour King of wars d’avoir 773 followers (et c’est en fait pas tant que cela) que 546 fans.

    [Reply]

  3. Vivien dit :

    Merci Marc pour ce retex, autant utilisé les termes appropriés dans ces sphères. Une des raisons, je pense, pour lesquelles les commentaires sont 1. moins pléthoriques et 2. offrent moins de réels débats résulte du fait que la blogosphère française spécialisée est encore trop perçue avec désintérêt de la part des administrations, des experts et des médias classiques. On verra rarement un bloggeur (non affilié) être interrogé par un journaliste, contrairement aux auteurs de Registan, The Arabist ou même Qifa Nabki (pour parler de trois blogs qui ne traitent pas forcément de défense). Peut-être par manque d’ouverture, on verra rarement un membre d’une administration aller dans un sens ou l’autre d’un argument présenté, ce qui arrive régulièrement sur Best Defense. Il en va de même pour les experts.
    Cela s’explique également par la rareté des blogs spécialisés. Sur les questions de défense, en France, on note Ultima Ratio et le consortium Alliance Géostratégique – une alliance qui traduit justement le fait que seul, l’intérêt et le lectorat sont réduits – et quelques autres blogs. C’est peu. Il n’y a donc pas une grande dynamique. C’est dommage.

    [Reply]

  4. Marc dit :

    Merci MdD et Vivien pour vos commentaires! Je partage vos analyses.
    Une précision, simplement, concernant les « digital natives ». On peut effectivement s’attendre à ce que les personnes qui écrivent sur les questions de Défense aient plus de 25 ans. Ceci étant, j’ai le sentiment que bon nombre de « digital immigrants » – notamment dans le milieu de la recherche – continuent de considérer les blogs comme un « truc de gamins », un outil rigolo mais, dans le fond, pas très sérieux…
    C’est pourquoi il me semblait utile de rappeler que certains blogueurs de Défense ont plus de 50 ans et n’ont plus à faire leurs preuves.

    [Reply]

  5. A.P. dit :

    L’une des raisons pour lesquelles beaucoup de bloggers restent anonymes, même ceux qui ne travaillent pas pour le gouvernment, c’est que certains think-tanks sont des FFRDC (Federally Funded Research and Development Centers), c’est-à-dire des centres financés par le Congrès américain pour produire des analyses pour différentes agences gouvernmentales américaines. Du coup, les chercheurs des FFRDC sont tenus à une sorte de devoir de réserve, comme s’ils travaillaient pour le gouvernement. C’est, au passage, exactement la même chose pour les gros defense contractors (type Booz Allen) dont une grosse partie de l’activité est d’être sous-traitant pour le gouvernment. Là également, leurs employés sont tenus de blogger anonymement. Compte tenu de la taille du gouvernement américain et du nombre de personnes qu’ils emploient indirectement, ça fait, au final, pas mal de monde qui se retrouve à blogger sous pseudonyme :-)

    [Reply]

  6. M.G. dit :

    Pourquoi il y a peu de commentaires sur les blogs français (et pas seulement sur le votre) ? Pourquoi il n’y a pas de débat en France ? Pourquoi il existe une pensée unique ?

    – parce les Français subissent une police de la pensée et qu’ils ont peurs ;
    – que la France est avec la Chine l’un des pays où les libertés d’expression sont les plus restreintes ;
    – que chaque pensée « déviantes » est qualifiée de « dérapage » quand elle n’est pas qualifiée de « fasciste », « réactionnaire », « pétainiste », et autres anathèmes ;
    – que les commissaires politiques veillent ;
    – que les lois liberticides ont été votés par le parlement ;
    – que les Français ont été conditionnés à se soumettre ;
    – que les Français qui veulent exprimer librement leurs opinions le font sur des sites communautaires (fdesouche) où ils sont sûrs de ne pas être dénoncés et poursuivis, et qu’ils ont tourné le dos à tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à qqchose d’institutionnel ;
    – que la majorité des Français préfèrent se taire plutôt que de subir les inquisitions et les persécutions de la part « de la France d’en haut » ;
    – que la France est le pays où un ministre de la « Défense » (qui n’est plus nationale) a viré un professeur de ses cours à l’Ecole de guerre (Aymeric Chauprade) alors qu’il n’avait fait que souligner dans un livre le fait que beaucoup de gens dans le monde doutaient de certaines informations relatives aux attentats du 11 septembre 2001, et que cette cabale et ce licenciement abusif n’a soulevé aucune indignation ni de « blogeurs » français ni de journalistes ;
    – etc., etc., etc. La liste est longue.

    Nous vivons dans une société où l’idéologie et la mythologie dominent, et là où elles dominent, la raison n’a pas sa place, et par conséquent le débat et le respect n’ont pas leur place.

    Vos états-uniens connaissent bien mal la France, et beaucoup de Français qui veulent s’exprimer librement sur internet, en sont à se protéger derrière le 1er amendement de la consitution états-unienne (hébergement de site aux E.-U., etc.).

    [Reply]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.